Le Yoga, outil de santé pour l'avenir ?

La majorité des pratiquants de Yoga témoignent que le Yoga a amélioré leur santé, réduisant le stress et harmonisant le corps avec l'esprit.

Le Yoga, outil de santé pour l'avenir ?

Rappelons ici le lien indissociable entre le Yoga et la santé.

Le Yoga a pour but de réduire la souffrance, "duhkham", terme qui signifie "serrement du coeur".

Dans les Yoga Sutra, Patanjali cite la maladie comme premier obstacle à l'état de Yoga (état d'épanouissement).

Le Yoga s'intéresse aux causes profondes des maladies

Maladies provoquées :

- soit par un déséquilibre des "dhatus" (sang, lymphe, graisse, os, moëlle, liquides reproducteurs), ou des 11 organes sensoriels (5 organes de perceptions, 5 organes d'action, et le mental),

- soit par un rejet de quelque chose de déplaisant ("roga"),

- soit par une agitation psychique ("citta viksepa") qui peut conduire aux différentes maladies mentales.

L'état de santé selon le Yoga

L'état de santé, par contre est décrit comme une plénitude, une ouverture, l'épanouissement d'une fleur de lotus au niveau du coeur. "Samana" désigne le bon équilibre dans toutes les dimensions de l'être, "aroga", le sentiment de bien-être et "citta sthairyam", la stabilité mentale même dans les turbulences de la vie.

Le Yoga agit d'une façon holistique en prenant en compte le corps, le souffle, le mental, l'esprit, la personnalité. Une des particularités du Yoga réside dans le fait que la personne intervient sur elle par elle-même. Elle doit se prendre en charge.

Alors que la médecine donne une médication pour soigner un symptôme, le Yoga propose un traitement à la carte selon la personne. C'est pourquoi les cours seront toujours individuels dans cette approche du Yoga.

Par exemple, pour une personne qui souffre d'un mal de dos, l'enseignant doit identifier le symptôme ("heyam"), puis chercher la cause du problème ("hetu"), définir un objectif ("hanam"), puis enfin choisir des moyens ("upayam") parmi un vaste éventail d'outils (asana, pranayama, sons, chants, kramas, alimentation, études des textes, méditation...).

Dans la plupart des cas, l'enseignant doit procéder progressivement en traitant en priorité les problèmes les plus aigus. Les problèmes plus chroniques et plus profonds nécessiteront une pratique de longue durée. Ainsi, l'élève devra consulter son enseignant régulièrement pour réajuster et intensifier le traitement.

En aucun cas, le Yoga ne peut se substituer à un traitement médical, au mieux il pourra l'accompagner et le soutenir. L'idéal serait que le travail en Yoga se fasse en partenariat avec le médecin. Dans les maladies graves, il faut admettre les limites du Yoga ; celui-ci permettra cependant de mieux vivre sa maladie.

Le Yoga, une relation d'aide holistique

L'efficacité d'une pratique de Yoga dépend du lien instauré entre l'enseignant et l'élève. Sans "sraddha", la confiance, il n'y aura pas de véritable amélioration de la santé. Par contre avec elle, l'enseignant pourra même donner des conseils concernant les actes de la vie quotidienne.

Le Yoga peut être considéré comme une relation d'aide holistique menant à une véritable transformation des différentes couches de l'être ("panca-maya").

Alors, à quand la reconnaissance officielle de la "Yogathérapie" en France ?

Des consultations particulières de Yoga et des formations d'enseignants de Yoga incluant des cours sur le rapport du Yoga avec la santé sont proposées toute l'année par l'Institut Français de Yoga à Paris.

Annuaire des enseignants certifiés Formations pour enseignants

Aurore Gauer