L’Instant Thé : Yoga et Mandalas

Auteur: 
HEGUY Nicole
Le 24 juin dernier, Nicole Héguy professeur de l'IFY avait réuni des participantes autour du thème « Yoga et mandala », elle nous relate cet instant-thé.
 
En début d’année, j’ai commencé à m’initier aux arcanes du mandala, à son labyrinthe.
Le terme « mandala » vient du sanskrit et signifie « cercle ». Il est utilisé comme moyen d’illustration depuis des millénaires. Comme allégorie de l’âme, le mandala est universel. Profondément ancré dans la culture indienne et le bouddhisme tibétain, on le retrouve dans tous les pays du monde.
 Lors de mon cheminement, j’ai compris que la réalisation de mandalas, qu’ils soient figuratifs ou géométriques, nécessite une approche particulière.
J’ai découvert que le mandala est constamment associé au monde de la forme et de la couleur. Cette présence à l’instant m’a conduit à une profonde concentration proche de nirodha.
 
J’ai très vite perçu les liens entre le yoga et les mandala. A la fois fascinée et intriguée ; j’ai décidé de partager mes expériences avec d’autres professeurs.J’ai organisé un Instant Thé le 24 juin à mon domicile, autour du thème : « yoga et mandala ». Alison, Patricia et Anne étaient présentes. Dorothée m’a transmis son témoignage.
 
Patricia :
«C’est un travail d’expansion réalisé toujours en silence qui passe par le visuel, la matière.
Retrait momentané du monde extérieur, dans le silence et la concentration pour renouer avec l’être en soi. Celui qui regarde en dehors rêve…Celui qui regarde en dedans s’éveille.Lorsque l’exécutant est un enfant, le travail vise à centrer. A l’inverse, les mandala visent l’expansion dans le cas d’une personne dépressive.L’exécutant est toujours libre, il aime se structurer lui-même. Toute une quête vers l’unité, la méditation, la paix intérieure… »
 
Dorothée : « Sur un atelier d’une demi-journée, j’axe la pratique du mandala dessiné et la pratique du yoga autour d’un bhavana donné.
L’accent est mis ici sur la spontanéité de l’image et du dessin dans un premier temps.
Puis la pratique vient ouvrir le champ de perception, apaiser le mental pour un retour sur un second temps de dessin et ainsi pouvoir observer comment les deux pratiques influent l’une sur l’autre. Il est également possible d’axer la pratique de yoga autour du même bhavana pour observer comment le corps intègre celui-ci après le temps de dessin »
 
Alison :
"Le sujet des mandala m’a interpellé au début parce que j’avais peut être une possibilité de faire des ateliers de yoga pour les adolescents  l’année prochaine. Les mandala peuvent être utilisés surtout pour les ados et les enfants.  L’idée de prendre le temps pour échanger entre professeurs sans les contraintes du temps me plait beaucoup. J’ai eu beaucoup de plaisir à échanger avec d’autres professeurs et de pouvoir poser des questions et d’en avoir des réponses très pointues et intéressantes. J’ai compris au fils de l’après-midi la complexité des mandala et surtout leurs liens avec le yoga."

Anne :
« La pratique du mandala invite à retrouver notre axe et à se rapprocher de notre monde intérieur. Au centre du mandala réside le Soi, purusa en sanskrit. Mon premier instant thé. Une bonne occasion pour moi de rencontrer d'autres professeures de yoga. L'expérience des autres me donne des idées et m'ouvrent des espaces.Merci à toi, Nicole de nous avoir accueillies »
 
Les liens entre le yoga et les mandalas sont multiples.
 
Il permet, à celui qui l’exécute de dépouiller l’égo de son trop-plein, de traverser les apparences et à atteindre l’Etre absolu qui luit en son centre.
 
Prise en charge de soi, des autres et du monde ; le mandala vise à la conquête de la conscience suprême.
 
Nicole Héguy