Abonnez-vous a notre fil d actualité RSS

Kapha, la force tranquille

Auteur: 
BOURGEA Chantal


Par Chantal Bourgea
Professeure IFY


Des trois constitutions décrites par l’ayurveda, kapha est souvent le mal-aimé. C’est bien dommage ! Car kapha est stable, solide, fiable, régulier, il a une grande réserve d’énergie et résiste bien au stress. De quoi rendre envieux un vata, me semble-t-il !

Kapha c’est l’énergie qui construit, répare, développe ; il domine pendant l’enfance et il en a les caractéristiques : rondeur, douceur, peau un peu laiteuse – qui se ride tardivement, grands yeux souvent clairs et comme « pleins d’eau », cheveux abondants, les ongles larges, qu’il aime très soignés – et les dents saines et solides… Si ses articulations et sa charpente sont plus larges que celles de vata et pitta, il n’est pas forcément « gros ». Il est vrai que s’il se déséquilibre et que ce dosha, déjà dominant dans la constitution de base augmente trop, il prendra du poids facilement. Ses éléments dominants sont l’eau et la terre.
Calme et lent, il n’aime pas le froid – qu’il supporte toutefois – ni être bousculé, il a tendance à dormir beaucoup et à s’économiser alors qu’il a besoin de stimulation physique et mentale.

Kapha aime faire bonne chère

Il a une excellente mémoire et lorsqu’il accepte une mission, il va jusqu’au bout de la tâche confiée. Kapha aime la compagnie – il n’est jamais aussi heureux qu’avec des amis – et la solitude lui est défavorable si elle est fréquente ; sur le plan émotionnel ce sera la tristesse qui viendra en premier. Toutes les activités de soin et d’attention à autrui lui vont bien : il est bienveillant.
Il siège principalement dans l’estomac et les poumons, en cas de déséquilibre, les premiers signes de désordre se manifesteront donc sur ces organes. Justement, il aime manger et rien ne lui est plus agréable qu’une bonne tablée dans une ambiance chaleureuse. Est-ce pour cela qu’à notre époque où manger devient parfois quasi suspect, on aimerait gommer kapha de sa constitution ? Mais une fois que kapha a ressenti les bienfaits de l’exercice et du changement, il saura en tenir compte et, lancé, il poursuivra son effort. Pour démarrer, être stimulé et encouragé – par un pitta par exemple – peut lui rendre service.

Une constitution qui n’est pas tendance

Les couleurs kapha sont les pastels et toutes les couleurs douces, pour se stimuler il a intérêt à ajouter à son vestiaire des touches toniques.
Sur son tapis de yoga, comme ailleurs, il sera dérangé par le changement, ce qui sort de l’habitude, changement dont il a besoin pour contrer sa tendance à la routine.
Kapha est un peu l’opposé de vata, ce qui est normal puisqu’ils n’ont aucun élément en commun et qu’ils sont les plus éloignés si l’on suit l’ordre de présentation :
– éther & air : vata
– feu & eau : pitta
– eau & terre : kapha.
Cela n’empêche pas certains d’entre nous d’avoir en dominante ces deux énergies qui œuvrent en complémentarité !
Kapha ayant un rythme assez lent et étant robuste, il ne se déséquilibre pas facilement. Cela lui épargne beaucoup de petits bobos. Mais en cas de trouble, il doit les prendre au sérieux. Les soucis de santé vont affecter prioritairement la partie supérieure du tronc, là où siège kapha et là où il s’enrobera en premier.
Kapha n’est pas tendance, on aime et privilégie les vata et les pitta qui sont rapides et s’adaptent plus aisément au changement, mais les kapha « tiennent la distance » et s’engagent.