Interview de Tonia Rivot

Rencontre avec Tonia Rivot, enseignante de yoga à Aulnay-sous-Bois (Seine-Saint-Denis) et nouvelle présidente d’IFY-IDF
par Marie-Christine Tchernia
Tonia Rivot, petite brune souriante, énergique, aux longs cheveux, est la toute nouvelle présidente de l’IFY-IDF. Tonia, qui s’est formée auprès de Bernard Bouanchaud, enseigne chez elle, à Aulnay-sous-Bois. Le souffle, qui était le sujet de son mémoire, est au cœur de sa pratique. Dialogue entre l’ancienne présidente de l’IFY et la nouvelle...
Comment as-tu commencé la pratique du yoga ?
C’était en 1990 : j’étais jeune maman avec un bébé de 18 mois, une vie professionnelle bien remplie et je me suis inscrite à un cours de yoga à Aulnay-sous-Bois. J’en ai immédiatement ressenti les bienfaits. La relation avec mon enseignante – une « rencontre d’âmes » – a été  le déclic. Au bout de six ans de pratique régulière, j’ai eu envie de suivre une formation d’enseignante.
Pourquoi avoir choisi l’IFY alors que ton professeur n’y était pas affilié ?
J’ai choisi  l’IFY après une enquête et des pratiques auprès de différentes écoles, mais cet accent mis sur le souffle je ne l’ai trouvé qu’à l’IFY et mon formateur a donc été Bernard Bouanchaud que je remercie pour la qualité de son enseignement. J’ai fait partie de sa promotion 2004-2008. J’ai également suivi une formation de massage ayurvédique auprès d’Yves-Marie Doré en 2005.
Venons  en à ton sujet de mémoire...
J’ai soutenu un mémoire sur le souffle ; le souffle c’est le mouvement intérieur, ce qui modèle la posture. C’est  le souffle qui me fait bouger. Souvent je propose d’inclure le geste dans la respiration pendant la pratique. Comme dit la Samkhya Karika (IV-29) : «  d’aucuns sacrifient le souffle inspiré dans le souffle expiré, et le souffle expiré dans le souffle inspiré... » La posture « naît » du souffle.
Quel est le sutra qui te porte dans la vie ? Quelle est la posture qui te nourrit ?
Le sutra sans hésiter est celui sur la confiance, sraddha (I-20). Pour la posture, j’ai plaisir à pratiquer maha mudra (posture assise asymétrique, une jambe repliée, l’autre étendue devant soi, les deux mains tenant le pied, dos redressé et incliné) même si je sens que c’est une posture qui me résiste. Suivre les directions de la posture c’est faire l’expérience  d’un espace extérieur très vaste…
Au dernier Festival du yoga, je tenais le stand de l’IFY et toi celui de Patrick Torre, formateur en yoga du son...
J’ai suivi de nombreux stages ces dernières années avec Patrick Torre en yoga du son, méditation et pratique de mantras ; la Gayatri Mantra me porte particulièrement.
Tu enseignes chez toi à Aulnay-sous-Bois, dans une salle de 35 m2 qui peut recevoir jusqu’à 9 personnes.
Je propose des cours hebdomadaires et un vendredi par mois une séance de yoga nidra et méditation. J’ai le projet d’organiser un atelier d’une journée par trimestre autour d’un thème ; de façon à évoluer vers un week-end puis une semaine de stage en co-animation.
 
Quelles sont tes aspirations en tant que présidente de l’IFY-IDF ?
Lorsque l’IFY était encore rue de Valois j’ai travaillé pendant trois ans à la direction administrative de l’IFY. J’éprouve maintenant le désir de reprendre le fil de mon engagement au sein de l’IFY, cette fois au niveau de la région…
Merci Tonia !